Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L’épaule gelée ou capsulite rétractile.

L’épaule gelée ou capsulite rétractile.

Le 31 août 2016
L’épaule gelée ou capsulite rétractile.
Qu’est-ce qu’une épaule gelée ? Comment elle se manifeste ? Quels sont les symptômes d’une capsulite rétractile ? Quels sont les traitements ?

Votre kinésithérapeute située à Berchem-Sainte-Agathe peut vous aider à mieux comprendre cette affection et de mieux gérer la douleur qui en découle. 

Qu’est-ce qu’une épaule gelée ? 

L’épaule gelée se traduit par une raideur articulaire, comme si l’épaule était bloquée, qui peut être très invalidante. De plus, la douleur est en générale très vive dans une capsulite rétractile. Cette pathologie demande du temps, quelques mois à plusieurs années, pour que le patient récupère une mobilité normale.  

Quelles sont les causes et symptômes de la capsulite rétractile ? 

Les causes sont encore floues, un phénomène inflammatoire serait un déclencheur. Suite à une blessure, un traumatisme (fracture, luxation,…), une inflammation (tendinite, bursite) causent des douleurs et le patient de lui-même s’immobilise pour limiter ces douleurs. Cette immobilisation prolongée cause la raideur articulaire par rétraction des tissus mous qui perdent leurs élasticités. 

Cette pathologie est caractérisée par 3 phases avec leurs symptômes types. 

La 1ère phase est la phase chaude ou inflammatoire caractérisée par des douleurs intenses de jour comme de nuit. 

La 2ème phase est la phase de blocage se distingue par une diminution de la douleur mais une perte de mobilité importante. 

La 3ème phase est la phase de récupération fonctionnelle, la douleur s’est estompée mais la raideur persiste. 

De quels traitements dispose-t-on ? 

Le traitement médicamenteux vise surtout à réduire la douleur et l’inflammation à l’aide d’antalgique et d’anti-inflammatoire. Il existe aussi des remèdes naturels comme l’harpagophytum, le cassis et la reine des près. 

Et la kinésithérapie ? 

Elle est indispensable pour récupérer la mobilité articulaire.

D’abord, votre kiné va lutter contre la douleur par des massages, des mouvements pendulaires, des décoaptations, des mobilisations passives douces. Ensuite, récupération des amplitudes articulaires, ici la rééducation a pour but de distendre la capsule rétractée,  par des mobilisations, des étirements.

Le patient doit être actif, il est nécessaire qu’il effectue les exercices indiqués par son thérapeute au moins 3 fois par semaine à son domicile. Soyez bien conscient que c’est une rééducation longue et douloureuse.